L'éveil de la permaculture.

Publié le 1 Juin 2017

Très belle réussite pour ce premier projet mené conjointement par "les Colibris" de Béthune, "L'AMAP Champ Libre" et "Artisans du Monde".

Bernard a fait une belle présentation de l'AMAP avant le film, film  qui a réuni beaucoup de monde, et à l'issue duquel a eu lieu un échange animé et intéressant.

Puis un beau moment de partage des idées et des saveurs autour des buffets réalisés par chaque association, (grâce au travail de Gérard, Caroline, Maryse et Bernard pour l'AMAP : Merci à eux !) et des boissons offertes par le cinéma.

Bref, une bonne soirée !

De beaux stands et du beau monde !
De beaux stands et du beau monde !
De beaux stands et du beau monde !
De beaux stands et du beau monde !
De beaux stands et du beau monde !
De beaux stands et du beau monde !

De beaux stands et du beau monde !

Le film :

La permaculture ? Elle a fait son entrée dans Le Petit Robert en 2010 : « un mode d’aménagement écologique du territoire, visant à concevoir des systèmes stables et autosuffisants ».

Alors que les écosystèmes menacent plus que jamais de s'effondrer, la permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir… A la croisée de l’ancien monde marchand et consumériste et du nouveau monde de la créativité et du partage, le film nous invite à un voyage initiatique au pays de la permaculture.

Adrien Bellay,  le réalisateur livre ce qu’il définit, non pas comme un ensemble de techniques, mais « une pensée », reposant sur trois valeurs fondamentales : prendre soin de la terre, prendre soin de l’homme et partager équitablement les ressources.

Le biologiste australien Bill Mollison (1928-2016), a observé comment les espèces végétales et animales vivent en synergie dans la forêt. Il en est ressorti animé d’une certitude : si l’humanité persiste dans son modèle productiviste, elle provoquera sa propre extinction. Ainsi est née la permaculture, conceptualisée dans les années 1970 avec l’aide de David Holmgren, comme « un système agricole soutenable, pensé pour assurer l’autonomie vivrière d’un lieu. »

Mon avis sur le film :

La question d'une alternative à l'agriculture conventionnelle est essentielle, mais la question principale, sauf à penser que tout le monde redeviendra cultivateur-cueilleur, c'est de dépasser l'autosuffisance pour aller vers la production et la vente. Or, cette question est évacuée trop vite à la fin du film, après une heure de présentation de militants tournés vers eux mêmes.
D'autre part, ce documentaire se complait un peu dans une forme de militantisme (peu d'arguments puisqu'on sait que c'est mieux) et de caricature (la nature plutôt que le musée).

Dommage de donner à cette révolution l'image de quelques hippies chevelus en mal de terres sous les ongles.

Maryse

PS : N'hésitez pas à faire des commentaires et à donner votre avis sur ce film.

 

 

Rédigé par Mammgoz

Publié dans #La Vie Associative

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

golf swing video 09/07/2018 19:25

Enhance you're composing aptitudes. Having abnormal state composing abilities is a pre-essential to succeed in this field. Distributers will just pay consideration on your articles in the event that they're great. Enhance your aptitudes, on the off chance that you should, by just honing as frequently as possible.

hector 04/06/2017 08:57

Beau blog !

maryse 04/06/2017 08:46

bravo