Publié le 25 Août 2016

Récolte de recettes le mercredi 7 septembre

Les éditions Vous Etes Ici lancent *Fricassée*, une collection de petits livres de cuisine participatifs.

Nous sommes à la recherche de recettes de cuisiniers amateurs, des recettes qui vous sont chères et que vous maîtrisez, des recettes de tous les jours, des recettes qui utilisent de bons produits de saison…

Ces recettes, que vous nous confiez, seront peut-être sélectionnées pour les prochains numéro de *Fricassée*, et seront testées, rédigées,illustrées et publiées !

Alors, lancez-vous : nous serons présents à l'AMAP Champs Libre de Verquin, le mercredi 7 septembre lors de la distribution pour une **récolte de recettes**.

Pour plus d'informations :

- le site des éditions : www.editionsvousetesici.com

- le blog de Fricassée : www.editionsvousetesici.com/blog

- la page Facebook : https://www.facebook.com/fricassée-519585214916992/

Voir les commentaires

Rédigé par Mammgoz

Publié dans #La Vie Associative

Repost0

Publié le 25 Août 2016

La charte des AMAP, les statuts de l'association "Champ libre", et le règlement intérieur :

STATUTS "CHAMP LIBRE"

association pour le maintien d’une agriculture paysanne

Mise à jour du 15/03/2010

1- PRÉSENTATION

II est constitué entre les membres fondateurs et les personnes qui auront adhéré par la suite, une association conforme aux dispositions de la loi de juillet 1901 qui sera régie par les présents statuts.

Article 1 : Dénomination

L'association prend la dénomination « Champ libre - Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne ».

Son sigle est « AMAP Champ libre»

Article 2 : Objet

L'association a pour objet :

  • de monter un partenariat entre des consommateurs et un producteur basé sur la livraison régulière de produits définis moyennant un abonnement payable d'avance.
  • de permettre une rétribution la plus équitable possible au producteur.
  • de préserver l’agriculture paysanne locale, socialement équitable et écologiquement saine de sorte que les producteurs puissent se libérer des contraintes du productivisme et se consacrer entièrement à la qualité de leur production.
  • de regrouper des consommateurs désirant se nourrir avec des produits frais, de bonne qualité, être informés de leur origine et de la façon dont ils ont été produits, et de participer activement à la sauvegarde et au développement de l’activité agricole locale dans le respect et la sauvegarde des sols.
  • de choisir un producteur local désirant s'engager dans une production saine, variée, respectueuse de l'environnement, avec l'objectif, à plus ou moins long terme, c'est-à-dire selon ses moyens de production, de respecter pleinement l'ensemble des principes de la Charte des amap, en particulier le point 3.
  • de favoriser la diffusion des informations, des expériences et des savoirs liés à l'agriculture paysanne.

Article 3: Siège social

Le siège social, est actuellement au domicile du président de l'association, il peut être modifié par simple décision du conseil d'administration.

Article 4: Durée

La durée de l'association est illimitée.

Article 5: Composition - Adhésion

L'Association se compose de membres actifs consommateurs à jour de leur cotisation. Pour être membre de l'Association, il faut:

  • adhérer à l'objet des présents statuts, aux principes et engagements définis par le règlement intérieur
  • s'engager à acheter les paniers de légumes pendant au moins deux saisons.
  • s'acquitter de la cotisation annuelle destinée à couvrir les frais de fonctionnement de l'association.
  • être accepté par le groupe. L'acceptation étant de fait, le refus d'adhésion sera notifié et motivé à l'intéressé par tout moyen et ratifié en Assemblée Générale.
  • La qualité de membre de l'Association se perd ;
  • par décès,
  • par la démission ou non-paiement de la cotisation ;
  • par la radiation prononcée par l'Assemblée Générale, le membre concerné ayant préalablement été entendu.

Article 6 : Ressources

Les ressources de l'Association comprennent toutes formes de ressources dans la mesure où elles ne sont pas contraires aux lois et règlements et où elles contribuent au développement du but de 1'Association.

2 - ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Article 7: Assemblée Générale Ordinaire

L'Assemblée Générale Ordinaire se réunit une fois par an sur convocation du Président. Tous les membres de 1'Association à jour de leur cotisation sont convoqués, ils peuvent s'exprimer et voter.

Elle entend et vote les rapports du Conseil d'Administration : rapport moral, rapport d'activité ainsi que le compte de résultat.

Elle délibère et vote le prévisionnel d'activité et le prévisionnel financier comprenant le montant de la cotisation.

Elle délibère sur les questions mises à l'ordre du jour et pourvoit au renouvellement des membres du Conseil d'Administration.

Elle décide si nécessaire de l'adhésion de l'association à une autre association ou fédération. L'Assemblée Générale Ordinaire se prononce à la majorité des membres présents ou représentés. Ne sera admise qu'une procuration par membre présent.

L'Assemblée Générale Ordinaire valide le(s) producteur(s).

Une réunion générale sera organisée avec les producteurs à la fin de chaque saison.

Article 8: Assemblée Générale Extraordinaire

Des Assemblées Générales Extraordinaires peuvent être convoquées par le Président, à son initiative ou à celle de plus de la moitié des membres du Conseil d'Administration ou à la demande du tiers des membres.

L'ordre du jour est établi par les membres ayant demandé cette réunion.

L'Assemblée Générale Extraordinaire se prononce à la majorité des membres présents ou représentés sur la base d'un quorum des 50% des membres, à défaut de quorum une deuxième Assemblée Générale Extraordinaire pourra se réunir et délibérer légalement.

Article 9: Modalités de convocation des Assemblées Générales

Un délai de 15 jours doit être respecté entre la remise de la convocation et l'Assemblée Générale (Ordinaire ou Extraordinaire)

La convocation doit porter mention de l'ordre du jour. La convocation est diffusée par les modalités au choix de l'émetteur.

Article 10: Conseil d'Administration

L'Association est administrée par un Conseil d'Administration composé de membres élus en Assemblée Générale pour un an. Le Conseil d'Administration élit parmi ses membres pour un an - un Président - un Trésorier - un Secrétaire. Il peut également élire un ou des Vice-présidents, un Secrétaire adjoint ou un Trésorier adjoint.

En cas de vacance, le Conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif lors de l'Assemblée Générale suivante. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l'époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Le Conseil d'Administration se réunit au moins une fois par trimestre sur convocation du Président ou sur la demande du quart de ses membres.

Les décisions sont prises à la majorité des voix selon l'équation un amapien = une voix.

Le Conseil d'Administration a pour rôle d'appliquer et de mettre en œuvre les décisions prises en Assemblée Générale.

Il présente à l'Assemblée Générale les comptes et le rapport d'activité de l'association. Le Conseil d'Administration peut définir un règlement intérieur.

Article 11: Comptes

Un compte sera ouvert sur lequel seront déposés les cotisations des membres ainsi que tous dons, legs ou subventions dont pourrait bénéficier l'Association. Ce compte sert au règlement de toutes les dépenses de l'Association.

Article 12: Assemblée Constitutive

Tous les pouvoirs sont donnés par l'Assemblée Constitutive à l'un des membres fondateurs pour remplir les formalités constitutives de l'Association

Article 13: Modification statutaire

Les présents statuts ne peuvent être modifiés que par une Assemblée Générale Extraordinaire.

Article 14: Dissolution de l'Association

La dissolution de l'Association ne peut être prononcée que par une Assemblée Générale Extraordinaire convoquée spécialement à cet effet. Lors de la dissolution les actifs seront distribués selon l'article 9 de la loi de juillet 1901.

RÈGLEMENT INTERIEUR

(version modifiée et adoptée à l’AG de sept. 2013)

Conformément aux statuts de l'Association AMAP « Champ Libre », le présent règlement intérieur a pour but de poser quelques règles permettant le bon fonctionnement de l'association.

  1. Le mercredi, jour de distribution des paniers, il est demandé à l’adhérent(e) de permanence d’arriver chez Jacques et Josette au plus tard à 18h15, afin de préparer au mieux avec eux la distribution des paniers qui se fait de 18h30 à 19h30.
  2. Il est demandé à chaque adhérent(e) de respecter autant que faire se peut les horaires de distribution et de bien vouloir prévenir Jacques et Josette en cas de retard ou d’impossibilité de venir.
  3. En cas d’absence il est possible de s'organiser pour faire récupérer son panier par un parent, un ami, un voisin, ou procéder à un échange entre adhérent(e)s et d’en avertir Jacques et Josette au préalable.
  4. Tout panier non récupéré en temps et en heure et qui n’aura pas fait l’objet d’une information de la part de son propriétaire sera abandonné aux producteurs, et ne sera pas remplacé.
  5. Avec l’accord des producteurs l'association a la possibilité de récupérer le panier abandonné pour le proposer à des associations caritatives ou à toute personne souhaitant découvrir l'Amap.
  6. Les séances du CA (ou bureau) sont ouvertes, en particulier aux conjoint(e)s des adhérent(e)s désireux d’y assister. Mais ils / elles ne disposent que d’une voix consultative. Seul(e) l’adhérent(e) à jour de cotisation dispose d’une voix délibérative, et peut donc participer aux votes des décisions prises en cours de séance.
  7. Il est possible d’adhérer et cotiser à l’association sans pour autant prendre un panier.
  8. Une organisation avec un binôme peut permettre de prendre un panier par quinzaine.
  9. Le moment venu (voir contrat d’engagement), il est impératif de ne pas oublier d’apporter les chèques d’acompte pour la saison, afin d’éviter toute interruption intempestive de rémunération de nos producteurs. Oublier équivaut à leur demander de nous faire crédit et cela n’est ni très sérieux, ni envisageable.
  10. Un oubli répétitif et prolongé entraînera ipso facto la non-distribution du panier.
  11. Au cas où vous quitteriez l'Amap, peut-être aurez-vous la possibilité d'en faire la promotion et nous vous en remercions. Le CA vous fournira les outils nécessaires.
  12. Tout(e) adhérent(e) à l'association s'engage à prendre connaissance de ce règlement intérieur qui peut être modifié lors d'une Assemblée Générale à la majorité des membres présents et représentés.

Le présent règlement sera affiché dans le magasin.

Les adhérents

Voir les commentaires

Rédigé par Mammgoz

Publié dans #La Vie Associative

Repost0

Publié le 11 Août 2016

Rédigé par Mammgoz

Publié dans #La Vie Associative

Repost0

Publié le 4 Août 2016

Merci à Grégory pour la transmission des infos !

Une manipulation de grande envergure est en train de se mettre en place à Paris, Bruxelles, et ailleurs en Europe, aux dépens des abeilles et de la biodiversité...

...Une insulte pour tous les citoyens qui se battent depuis des années pour faire interdire les pesticides « tueurs d'abeilles » dans le monde !

Nous devons nous y opposer massivement avant qu'elle n'ait des conséquences dramatiques sur nos cultures et notre alimentation à l'avenir. Je vous demande de signer de toute urgence la pétition ci-jointe et de la faire circuler autour de vous autant que vous le pourrez.

Il n'y a pas un instant à perdre.

Après des années de lutte acharnée des citoyens et des apiculteurs, la France, après le gouvernement belge début juillet dernier (1), s'est officiellement décidée à interdire en 2020 les pesticides néonicotinoïdes extrêmement dangereux pour les abeilles (2).

Les associations ont crié victoire et baissé la garde. Pourtant...

Ce qui pourrait passer pour une grande victoire est en réalité un plan désastreux imposé par les multinationales agrochimiques comme Bayer, Syngenta, Dow Chemicals, DuPont et compagnie, qui mènent depuis des mois un lobbying effréné et extrêmement agressif pour arriver à ce résultat.

Leur Objectif : empêcher l'interdiction RÉELLE des pesticides tueurs-d'abeilles... Pour sécuriser les centaines de millions d'euros de profit annuel que ces produits rapportent aux grosses firmes qui les produisent... et s'assurer que l'agriculture européenne ne sortira pas de sitôt du tout chimique !

Le plan qu’ils sont en train de mettre en place, avec la complicité des autorités censées les contrôler, se résume en deux étapes :

Laisser les citoyens gagner du terrain sur l’interdiction des néonicotinoïdes actuels…

… et pendant ce temps, en catimini, obtenir la mise sur le marché de nouveaux néonicotinoïdes, camouflés sous d’autres classifications chimiques pour ne pas entrer dans le champ de l’interdiction !

Ça paraît invraisemblable, et pourtant c’est la stricte vérité : pendant que vous et moi et toutes les associations de protection de l’environnement luttions pour faire interdire les néonicotinoïdes, voici ce à quoi était occupée l’agrochimie à Bruxelles :

- Eté 2015 : les lobbies agrochimiques obtiennent l’autorisation, dans des conditions douteuses, d’un premier néonicotinoïde nouvelle génération, le Sulfoxaflor. Son mode d'action et ses effets sur les insectes sont en tout point similaires aux néonicotinoïdes, mais l’agrochimie lui donne une autre classification chimique pour lui permettre de rester sous les radars. Le produit n’a même pas été testé sur les abeilles avant d’être autorisé, alors que la procédure européenne l’exige, et que les premières études menées alertent contre le risque pour les abeilles (3).

La supercherie passe comme une lettre à la poste :

en plein moratoire européen sur les néonicotinoïdes et au plus fort des mobilisations citoyennes, un nouveau tueur d’abeille vient d’être autorisé par Bruxelles sans que personne ne s’en rende compte !

- Automne 2015 : Un nouveau néonicotinoïde caché, le Flupiradifurone, obtient l’agrément des autorités sanitaires et de la Commission européenne. Ici aussi, mode d'action et effets strictement similaires à ceux des néonics, mais classification chimique différente pour ne pas entrer dans le champ d’une interdiction potentielle qui était déjà en discussion en France et en Europe. Et ici aussi, procédure de validation plus que douteuse : alors que l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne elle-même, met en garde contre un « risque élevé pour les abeilles » (4), le pesticide est quand même autorisé sans restriction !

Et ce n'est pas tout :

- Dans les mois ou peut-être même les semaines à venir : au moins deux nouvelles substances d'insecticides tueurs d'abeilles vont être présentées aux autorités sanitaires pour approbation : le Triflumezopurim et le Dicloromezotiaz. Leur mode d'action sur les insectes est extrêmement proche des néonicotinoïdes traditionnels, et leur toxicité forte sur les abeilles a été démontrée par les scientifiques (5).

Malgré cela, tout porte à croire que les autorités sanitaires et les institutions européennes seraient prêtes à autoriser leur mise sur le marché en procédure accélérée pour remplacer les néonicotinoïdes interdits.

Comment tout cela est-il encore possible ?!!

Après tous les rapports alarmants qui ont été publiés ces dernières années, sur les abeilles, la biodiversité, la santé et l'avenir de nos productions alimentaires...

Comment se fait-il que les responsables politiques et les autorités sanitaires laissent encore les lobbys dicter leur loi à tous les peuples, eux qui sont censés protéger nos intérêts et notre santé ?

Ce plan indigne concocté par les multinationales agrochimiques nous promet un désastre environnemental sans précédent !

Nous pouvons encore empêcher cela. MAIS IL FAUT AGIR VITE : après avoir reçu le feu vert des institutions européennes, les néonics cachés vont être autorisés dans chaque pays de l’Union Européenne, et il ne faudra que quelques mois pour qu’ils commencent à être déversés massivement dans les champs.

Là où nous pouvons encore les coincer, c’est juste avant qu’ils ne soient autorisés au niveau national : alors que les institutions européennes autorisent des « substances », les Etats membres, eux, ont la main sur l’autorisation des « produits » - les pesticides eux-mêmes, les préparations qui seront déversées sur les cultures.

En agissant massivement sur nos chefs d’Etat et de gouvernement, nous pouvons obtenir le blocage de ces produits, pays par pays !

C’est possible, en montant rapidement une puissante coalition de citoyens déterminés, prêts à se mobiliser auprès de leur gouvernement pour faire immédiatement barrage aux nouveaux tueurs d'abeilles cachés.

Aidez-nous à faire barrage, et exiger l'interdiction RÉELLE de tous les pesticides tueurs-d'abeilles ! Signez dès maintenant la pétition pour contrer les lobbys en cliquant ici !

Si nous ne faisons rien, voici ce qui va se passer dans les 2 prochaines années :

- les néonicotinoïdes cachés et les nouveaux tueurs d'abeilles auront remplacé les néonicotinoïdes interdits et continueront à être utilisés sur les cultures, en enrobage de semences ou en pulvérisation, contaminant ainsi durablement les sols, les nappes phréatiques et les cours d'eau...

- les cultures de printemps et d'été - non traitées avec les neonicotinoïdes ancienne génération désormais interdits - seront infectées par les résidus de pesticides nouvelle génération, et empoisonneront les abeilles...

- la mortalité massive des abeilles ne déclinera pas, malgré la soi-disant "interdiction" des pesticides tueurs d'abeilles ;

- Syngenta, Bayer, Dow Chemicals DuPont et tous les laboratoires agrochimiques pourront à loisir clamer que leurs produits n'ont rien à voir avec la mortalité des abeilles, et qu'il n'y a pas de raison de sortir l'agriculture du tout chimique.

Et là, il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer…

Il faut tuer dans l'œuf ce plan diabolique, et exiger de nos dirigeants nationaux qu’ils bloquent l’autorisation de ces poisons dans chacun de nos pays !

Imaginez un peu : il a fallu 20 ans de massacre crescendo des abeilles, de messages de détresse des scientifiques et des apiculteurs, de mobilisations citoyennes par millions à travers l’Europe, pour obtenir enfin l’interdiction des néonicotinoïdes actuels…

… On ne va pas laisser l’agrochimie nous en remettre pour des années de massacre intensif avec des nouveaux pesticides tout aussi, et peut-être plus dangereux encore pour les abeilles que les précédents !

Partout en Europe, les populations d’abeilles déclinent de façon alarmante. Et au fur et à mesure qu’elles disparaissent, ce sont tous les espoirs pour une agriculture plus propre et pérenne, respectueuse de l’environnement dont elle dépend, qui s’amenuisent…

Il est temps de dire STOP à l’emprise des puissants lobbies agrochimiques sur l’agriculture en Europe !

A force de remobiliser les citoyens, notre première pétition contre les néonicotinoïdes a réuni plus d’1,2 million de signatures en deux ans : ce qui a donné un poids énorme à nos actions de contre-lobbying citoyen et nous a permis d'obtenir l’interdiction de ces poisons ancienne génération.

Pour couper court à ces nouvelles menaces pour les abeilles et l’avenir de notre alimentation, nous devons accélérer la cadence : aidez-nous à atteindre à nouveau 1 million de signatures en un mois !

Et deux millions le mois suivant – de quoi faire reculer n'importe quel chef de gouvernement européen !

Nous pourrons rapidement faire entendre aux autorités qu’un bloc uni et massif de citoyens refuse qu’on sacrifie impunément les abeilles, et la santé et l’alimentation de toute la population, pour servir les intérêts court-termistes de quelques grosses multinationales agrochimiques bien placées !

Je vous demande de faire deux choses simples mais essentielles pour nous amener rapidement vers la victoire :

1/ Signez dès maintenant votre pétition en cliquant ici

2/ Transférez cet email à tout votre carnet d’adresses, et partagez la pétition le plus largement possible sur les réseaux sociaux que vous utilisez

Voir les commentaires

Rédigé par Mammgoz

Publié dans #Le Saviez-Vous

Repost0