Publié le 30 Novembre 2017

Une information transmise par Grégory

Tout ça pour une tomate !
 
 
 
 
Chère lectrice, cher lecteur,
 
 
Regardez cette belle tomate rouge sang :
 

C’est une de ces tomates à 1€ le kilo.

Il a fallu :

  • la planter, l’arroser, la surveiller, la repiquerlui mettre un tuteur, la cueillir délicatement afin de ne pas l’abimer ;
  • la conditionner, la stocker, la transporter sur des milliers de kilomètres en prenant soin de ne pas l’abîmer ;
  • la distribuer, la mettre sur un étalagepayer les employés du magasin et la caissière…

Il a fallu faire tout cela avant qu’elle n’arrive dans votre panier… Et encore, au mois de février.

Tout ça pour quelques centimes : cela tient de la magie.

Si vous avez déjà fait pousser des tomates vous devez vous demander comme moi qui sont les sorciers qui opèrent ce prodige.

Ces magiciens, pas plus que les autres, ne révèlent leur tours et vous allez comprendre pourquoi :

Pour cette tomate que vous mettez dans votre cabas négligemment on réduit en esclavage des populations, on assèche des pays entiers, on engraisse les mafias, on asphyxie les agricultures des voisins plus scrupuleux, on empoisonne les populations aux pesticides…

Tout cela pour quelque chose qui ressemble autant au fruit dont il porte le nom que son modèle de plastique avec laquelle ma petite nièce joue à la marchande.

Je ne parle pas d’une dérive locale mais d’un phénomène mondial qui touche la Chine, l’Australie, les États-Unis, l’Italie, l’Espagne…

En Floride les cueilleurs sont payés 50 centimes pour un panier de 15 kilos de tomates.

Pour que cela fasse l’équivalent d’un SMIC français, il faut en cueillir 250 kilos de l’heure, un quart de tonne en 60 minutes, transport jusqu’au camion compris… Dans des serres à 40°C.

Et vous, vous cueillez combien de tomates en une heure ?

Dans le Sud de l’Espagne, les travailleurs clandestins sont parqués dans des hangars insalubres sans eau potable, ni électricité. Ils n’ont pas le droit « d’aller en ville » à cause des désordres qu’ils y causent… Et pour ces taudis on leur extorque la moitié de leur salaire de misère.

Il en va de même en Italie… quand les tomates « italiennes » ne sont pas directement importées de Chine.

Recevez, cher lecteur, l’expression de mes sentiments distingués,
 
A votre bonne fortune,
 
Olivier Perrin
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Olivier Perrin, le vaillant petit économiste.

Publié dans #Le Saviez-Vous

Repost0

Publié le 28 Novembre 2017

Gratin de Courge Sucrine aux épices et lait de coco
Gratin de Courge Sucrine aux épices et lait de coco

 

Ingrédients (6 personnes)

Préparation

Étape 1 : Commencez par couper la courge en deux, videz la, épluchez-la et coupez-la en dés. Cuisez-la 6 minutes à pleine puissance au micro-ondes dans un récipient spécial vapeur avec 1 cuillère à soupe d'eau. Pendant ce temps hachez au mixeur l'oignon, l'ail et l'échalote. Dans une poêle chaude versez un filet d'huile d'olive faites-y fondre l'oignon sans coloration. Puis ajoutez les lardons. Faites-les dorer à feux doux, pour ne pas trop colorer les oignons. D'autre part écrasez les dés de Courge cuits.

Étape 2 : Dans un saladier, battre les œufs avec le lait de coco. Ajoutez-y les épices, le sel et le poivre. Hachez les champignons au couteau, ciselez finement la cive-oignon. Ajoutez les champignons à la courge, puis les lardons-oignon, terminez par l'œuf coco. Mélangez bien à chaque étape. Ajoutez le persil. Mélangez une dernière fois.

Étape 3 : Remplissez vos 6 cocottes. Déposez 2 cuillères à soupe de fromage râpé et une noisette de beurre demi-sel. Passez vos cocottes 15 minutes à 200°, servez bien chaud avec une salade d'endive et mâche. Huile d'olive et vinaigre balsamique...


 

Voir les commentaires

Rédigé par Mammgoz

Publié dans #Idée Recettes

Repost0